Qui fixe le prix de revente dans une franchise ?

La règle

 

Selon le principe de libre concurrence, le franchisé est libre de fixer les prix de revente des produits et/ou services et doit conserver une réelle autonomie dans cette fixation.

 

Le franchiseur ne peut ainsi imposer au franchisé un prix minimum pour la revente des produits et/ou services qui est strictement interdit par la loi.

Doyoono ?

 

Dans le cadre de la commission-affiliation (autre mode de distribution fréquemment utilisé dans le domaine du textile), le commissionnaire vend des produits appartenant à une autre personne (commettant).

Contrairement au franchisé, le commissionnaire ne finance pas l’achat du stock et ne gère pas les invendus. Dès lors, contrairement au franchiseur qui laisse le franchisé libre de fixer ses prix de revente, c’est le commettant qui fixe le prix de vente des produits distribués par le commissionnaire qui n’a donc aucune liberté de fixation des prix.


L'exception

 

Le franchiseur peut proposer des prix conseillés ou maximum conseillés à ses franchisés pour assurer une certaine homogénéité au sein du réseau et préserver son image de marque.

 

Ces prix sont prévus à titre indicatif et les franchisés ne sont pas tenus de les respecter.

 

Stratégiquement : il convient de ne pas trop s’écarter des prix conseillés par le franchiseur en prenant en considération les caractéristiques propres du secteur géographique.

 

En effet :

 

  • le franchisé risque, soit de ne dégager pas assez de marges et de mettre en péril sa structure, en pratiquant des prix trop bas,
  • ou à l’inverse de voir la clientèle désertée le point de vente en pratiquant des prix trop élevés pour le produit ou service en cause. 

 

Il ne faut en effet pas oublier que les clients viennent en raison de l’image commune qu’ils ont de la franchise.

 

Because yoonozelo

 

Cas particulier du secteur du livre : le prix de vente au public d'un livre neuf, imprimé ou numérique est un « prix unique », fixé par l'éditeur ou l'importateur, et non pas librement par les revendeurs. Les revendeurs sont seulement autorisés, pour les ventes de livres imprimés neufs aux particuliers, à pratiquer un rabais de 5 % maximum sur le prix fixé par l'éditeur ou l'importateur.


-->